Shad Bikes

La question qui suscite le plus de curiosité aussi bien chez les amateurs que chez les experts dans le domaine du cyclisme : combien gagne un cycliste professionnel ?

Le salaire d'un cycliste professionnel varie considérablement en fonction de sa catégorie et de ses performances. Dans la catégorie ProTeam, qui s'apparente à une deuxième division, le salaire minimum est d'environ 32 000 euros par an. C'est ce que gagnerait un coureur du niveau ProTour, lui permettant de vivre confortablement sans avoir besoin d'un autre emploi.

En revanche, dans la catégorie WorldTour, la plus élevée du cyclisme professionnel, le salaire minimum tourne autour de 40 000 euros par an. Cependant, les salaires peuvent être beaucoup plus élevés pour les meilleurs coureurs de cette catégorie, comme Peter Sagan de Bora-Hansgrohe gagnant 5 millions d'euros par an, et d'autres coureurs de l'équipe Ineos non loin de ce chiffre. Ainsi, même si la base salariale est relativement modeste, les cyclistes de haut niveau peuvent réaliser des revenus importants.

Comme dans d’autres sports, le salaire d’un cycliste professionnel est régi par ce que nous définirons comme la structure des revenus.

Savoir plus

Structure des revenus dans le cyclisme professionnel

Pour comprendre combien gagne un cycliste professionnel, il est essentiel d’analyser sa structure de revenus. Cette structure est diversifiée et varie considérablement entre les différents coureurs, en fonction de facteurs tels que leur niveau de compétence, leur expérience et leur popularité.

Ci-dessous, nous détaillons les principales sources de revenus et comment celles-ci varient selon les différentes disciplines cyclistes.

Principales sources de revenus

Les différentes sources par lesquelles on peut ventiler les revenus d'un cycliste professionnel sont les suivantes.

Salaire de base de l’équipe

Le salaire de base qu'un cycliste reçoit de son équipe est le pilier de ses revenus. Ce salaire varie en fonction du niveau de l'équipe (WorldTour, Continental Pro, Continental) et de l'importance du cycliste en son sein.

Prix ​​pour la compétition

L’argent des prix de course constitue une part importante de ce que gagne un cycliste professionnel. Ces récompenses sont décernées pour des victoires ou des positions exceptionnelles dans des courses et étapes importantes.

Bonus

De nombreuses équipes offrent des bonus à leurs coureurs pour des réalisations spécifiques, comme remporter une étape dans un grand tour ou atteindre un objectif d'équipe.

Droits à l’image et publicitaires

Les cyclistes de renom disposent souvent de contrats de droits à l’image et peuvent participer à des campagnes publicitaires, ce qui augmente leurs revenus.

Différences entre disciplines (route, piste, montagne et BMX)

De plus, il existe différents types de cyclisme dans lesquels les cyclistes peuvent concourir, selon le type de discipline, les revenus seront également différents.

Cyclisme sur route – Les cyclistes sur route ont généralement les salaires les plus élevés, en particulier ceux qui participent au WorldTour. Les grands tours et les classiques offrent des prix substantiels.

Cyclisme sur piste – Bien qu'il y ait moins de possibilités de gagner des prix en argent par rapport au cyclisme sur route, les cyclistes sur piste disposent souvent d'un revenu stable fourni par leurs équipes nationales ou leurs sponsors.

Vélo de montagne – En vélo de montagne, les revenus peuvent varier considérablement. Les meilleurs cyclistes de cette discipline peuvent gagner de bons revenus grâce à des récompenses, des parrainages et des événements spécialisés.

BMX : Bicycle Motocross est une spécialité du cyclisme originaire de Californie dans les années 1970. Elle comprend deux catégories principales : le BMX Racing, qui consiste à courir sur des pistes en terre battue, et le BMX Freestyle, qui se concentre sur l'exécution de figures et de manœuvres en milieu urbain et dans les parcs. spécialement conçu pour cela. Dans cette discipline, les principales sources de revenus proviennent des sponsorings et des prix obtenus lors de diverses compétitions, comme les X Games, les championnats du monde ou les événements de BMX Racing. De même, les manifestations et expositions contribuent également financièrement.

Un cycliste professionnel, homme ou femme, gagne-t-il plus ?

Le débat sur le salaire d’un cycliste professionnel ne serait pas complet sans s’intéresser spécifiquement au segment féminin du cyclisme.

Historiquement, il est vrai qu’il existe une différence notable entre les revenus des cyclistes professionnels hommes et femmes.

Alors que les hommes au niveau WorldTour peuvent recevoir des salaires importants, les coureuses ont souvent reçu des salaires inférieurs et moins d'opportunités de participer à des événements dotés de prix substantiels.

Cependant, la situation est en train de changer. Des organisations telles que l'Union Cycliste Internationale (UCI) ont commencé à mettre en œuvre des mesures pour réduire cet écart salarial.

Par exemple, dans les épreuves UCI, les primes en argent pour les hommes et les femmes ont commencé à être standardisées, ce qui a contribué à une amélioration des revenus des cyclistes féminines.

Défis et avancées dans les salaires des cyclistes féminins

L’un des principaux défis pour les cyclistes professionnelles est l’accès aux parrainages, qui sont souvent davantage accessibles aux cyclistes masculins. Cependant, avec l'intérêt croissant pour le cyclisme féminin, de plus en plus de marques commencent à sponsoriser des équipes et des événements féminins.

De plus, la couverture médiatique accrue des compétitions féminines contribue à améliorer leur visibilité et leur attrait auprès des sponsors.

Un autre élément en faveur est que, grâce à des organisations comme l'UCI, plusieurs initiatives ont été mises en œuvre pour promouvoir l'équité dans le cyclisme professionnel.

Cela implique de créer davantage de compétitions féminines de haut niveau et d'inclure des courses féminines dans les épreuves traditionnellement masculines. Ces mesures offrent non seulement davantage de possibilités de concourir et de gagner des prix, mais augmentent également la visibilité des cyclistes féminines et la possibilité de gagner des revenus supplémentaires.

Témoignages et exemples de réussite

Plusieurs cyclistes féminines ont réussi à se démarquer non seulement en termes sportifs mais aussi en termes de revenus, servant de modèles et démontrant le potentiel du cyclisme féminin.

C'est le cas de Laura Kenny ou Emily Batty, deux cyclistes avec beaucoup de succès.

Devenir un miroir pour inspirer les générations futures et montrer que le cyclisme féminin peut être aussi compétitif et passionnant que le cyclisme masculin.

Impact de la technologie et des réseaux sociaux

Avec l’essor des médias sociaux et des plateformes numériques, les cyclistes professionnels disposent de nouvelles opportunités de générer des revenus grâce à la création de contenu et à l’interaction avec les fans.

Générer de nouvelles sources de revenus, en plus des contrats traditionnels avec les équipes et les sponsorings.

Mondialisation du cyclisme

À mesure que le cyclisme gagne en popularité dans de nouvelles régions, des opportunités se présentent pour étendre la portée de ce sport et attirer de nouveaux sponsors et publics. Cela pourrait se traduire par une augmentation des prix des compétitions et des salaires des cavaliers.

Développement de nouvelles compétences et formats

L'introduction de nouveaux événements et formats de courses pourrait offrir davantage d'opportunités aux coureurs de concourir et de gagner des prix, ce qui pourrait influencer positivement leurs revenus globaux. Plus de concours, plus de prix.

Prévisions futures pour le cyclisme professionnel

Tout comme de nouvelles opportunités de revenus peuvent surgir pour les cyclistes professionnels, le sport doit également se préparer aux nouveaux changements qui pourraient survenir au niveau sociétal.

Une plus grande égalité dans le cyclisme féminin

La tendance vers une plus grande égalité des sexes dans le cyclisme devrait se poursuivre, ce qui pourrait se traduire par une augmentation des revenus des cyclistes professionnelles.

Durabilité et responsabilité sociale

Les initiatives en matière de développement durable et de responsabilité sociale pourraient commencer à jouer un rôle plus important dans le cyclisme professionnel. Cela pourrait ouvrir de nouvelles voies de parrainage et de collaborations pour les cyclistes engagés dans ces causes.

Impact économique mondial

Des facteurs tels que l’économie mondiale et les changements dans le sponsoring sportif pourraient également avoir un impact significatif sur le revenu d’un cycliste professionnel. Les coureurs et les équipes devront peut-être s'adapter à un paysage économique changeant.

Alors, combien gagne un cycliste professionnel ?

Lorsqu’on réfléchit au salaire d’un cycliste professionnel, il est essentiel de regarder vers l’avenir et de prendre en compte les tendances émergentes qui pourraient influencer les revenus de ces athlètes.

Désormais, comme nous l'avons vu, avec les réseaux sociaux, il existe une autre vitrine permettant aux plus ingénieux de voir leurs revenus augmenter et d'obtenir une plus grande rémunération de ce sport.

Alors, compte tenu non seulement des sources de revenus possibles pour un cycliste professionnel, mais aussi de tout ce qui est à venir, il est encore très difficile d'oser donner un chiffre, mais on peut nourrir un peu plus le mythe avec ces points.

La réponse quant au salaire d'un cycliste professionnel dépend d'une combinaison de son salaire de base, des prix remportés lors des compétitions, des primes et d'autres sources de revenus telles que les droits d'image et de publicité.

Quelques exemples de salaires des meilleurs cyclistes du monde :

Tadej Pogacar

Émirats arabes unis

6 millions d'euros

Chris Froome

Académie d'Israël

5,5 millions d'euros

Peter Sagan

Énergies totales

5,5 millions d'euros

Geraint Thomas

Inéos

3,5 millions d'euros

Primoz Roglic

Visma géant

2,9 millions d'euros

Thomas Vingegaard

Visma géant

2,5 millions d'euros

Egan Bernal

Inéos

2,8 millions d'euros

Michal Kwiatkowski

Inéos

2,5 millions d'euros

Julien Alaphilippe

Étape rapide

2,3 millions d'euros

Richard Carapaz

FE

2,2 millions d'euros

Wot van Aert

Visma géant

2,2 millions d'euros

Mathieu van der Poel

Alpecin

2 millions d'euros

Remco Evenepoel

Étape rapide Soudal

2 millions d'euros

Mikel Landa

Étape rapide Soudal

2 millions d'euros

Enric Mas

Movistar

1,2 million d'euros

Marc Sole

Émirats arabes unis

1,2 million d'euros

Peio Bilbao

Bahreïn

1,2 million d'euros

×